Je reviens peut - être

Je reviens peut - être sur les routes d'automne, quand le froid touche enfin les ramures des arbres. Je reviens peut - être te voir en ce jour qui annonce un frimas. Le  vent s'engouffre comme un homme pressé et quelque peu bourru, puis court toujours plus vite le long de l'avenue, sans s'arrêter, redoublant de plus belle et sa course et sa hâte.
Je reviens d'un voyage, un autre m'attend peut - être. Je reviens sur  ces routes, qui furent un jour miennes. Je ne sais où je vais.
Je pourrais dire ma chance à être parmi vous, murmurant joies et peines en ce jour qui faiblit. J'attendrai dans le froid. Mon errance éphémère me porte à regarder qui n'entend et ne voit. Moi-même, je ne parle, ni écoute vos dires.  J'ai pris sur moi la haine.  J'ai pris sur moi l'oubli.
Je m'en vais sur les routes. Je reviendrai,  peut - être.
Ma place est dans un lieu qu'on ne vend, ni achète. Que moi seule peut trouver dans les règles de l'art. Une douce musique que vous écouterez en ce jour où jamais le vent m'aura ravie.
Photo (c) MrM

Commentaires

Articles les plus consultés