concert

j'essaie de suivre un concert à la télévision. On m'annonce du Paganini - la Scala 2016, direction Luigi Panfili avec je ne sais plus violon soliste. Pour l'instant l'ouverture est très XXe. L'image se concentre sur les archets allant sur les cordes de violoncelles tandis qu'on entend des notes de violons. Puis elles courent derrière les instants sonores, des notes instrumentales, instrumentées tandis que le champ s'élargit jusqu'à ce que la caméra saisisse le chef d'orchestre dans son élan ultime. Et tout tombe à plat sur l'écran télé. Je me demande pourquoi j'insiste.
La seule musique est celle qui est dite par l'instrument qui vibre sous et avec le corps, sublime magie qui est, ou pas. Mais sur l'écran, restes de gestes pathétiques, saccadés, irrémédiablement plats. Prisonniers.

Commentaires

Vent d'Angers a dit…
Je pense que tu es victime d'un odieux play-back... :/

Articles les plus consultés