le dérisoire des jours

Saurait-on prier, les mots resteraient dérisoires ou muets.
Le temps qui passe, le monde qui s'enfuit, les attentes qui enchaînent sur le dérisoire des vies jusqu'au plus rien à faire, sauf à tourner la page. Oserai-je, tandis que l'âge me prend et me questionne? Oserai-je, alors qu'il ne peut abandonner mon être?
Je suis comme une veuve et sans amour défunt, simplement de longs jours tissés autour de mon corps.
Il n'y a pas de pleurs, seulement un être qui demande tes bras.

Commentaires

carhibouline a dit…
J'ai comme un coup de blues à te lire........

Câlins TOI.
bistroman a dit…
Oseras-te ! L'amour n'a pas d'age, pas de frontière, pas de race... J'allais dire pas de sexe mais là c'est discutable...
Les vies sont-elles dérisoires ?
Je ne le crois pas, malgré tous les coups du sort, les vides et les pleins, les peines et les déliés, les plaintes et les même si... elles sont précieuses.
Et la vôtre, où le plus jamais semble côtoyer l'éternité de la trace,est bien plus précieuse que vous ne le pensez.
Pensées d'ici .
Anonyme a dit…
dans la solitude, parfois on se complait parfois on s'ennuie profondément, oubliant quelque peu son propre merveilleux... avec les autres parfois l'on se sent bien parfois ils ne sont que les miroirs de nos propres défauts... mais il est vrai qu'on aime grandir avec les autres... ils nous bousculent, nous emmènent là ou nous n'irions pas seuls... là ou l'on oublie un peu de soi pour découvrir un peu d'un autre soi, un peu de l'autre... Tout n'est que voyage... dans tous les cas, tout est merveilleux et l'autre, lui aussi, à besoin de toi... ;-)

Loofy
Manue a dit…
J'aime à lire ces commentaires, qui font écho à nos pensées (si proches, malgré nos différences) ..
Sylvie ... a dit…
oui, Manue, ils font CORPS avec mon tout petit texte

Articles les plus consultés