Quotidien sans importance...

J'ai passé de très bonnes soirées avec la série CSI: Las Vegas. Dès qu'on arrivait à la lumière bleutée, trois tons en dessous de celle d'une lampe (de travail, de chevet, de salon), signe que nous étions sur le point d'assister à l'autopsie grave de détails anatomiques suréalistes et plus vivants que le mort ou à l'expérience qui tue des vers-à-mouche-à-taon-à-cigales et autres sarcophages et généralement aux deux-tiers du parcours de la balle de révolver qui massacrait la rate, l'aorte et un bout de rein avant de se figer, stupide comme elle était, dans un coin de vertèbre et hypnotisée par les effets spéciaux de déflagration d'organe... je m'endormais. C'étaient aussi les discours explicatifs dans lesquels partait le scientifique ou le croque-mort à la question immuable: et comment ça?
Me jugeant assez grande pour aborder d'autres thèmes et lasse de m'assoupir juste avant la 15e minute, j'ai changé de genre: le débat d'idées. Je vous vois déjà venir. La semaine dernière, ça parlait de "faire la Politique aujourd'hui" ou à peu près. Hier, c'était à propos du dernier livre d'Umberto Eco (Il cimitero di Praga... non, non, ne riez pas) AVEC Umberto Eco! bref l'occasion à ne pas manquer. Je me suis perdue entre le Protocole de Sion, les Maçons (Francs ceux-là) et avant... pour ne garder en mémoire - et non pas en rêve, enfin pas encore - que bien des choses dans l'histoire de l'homme sont fondés sur des FAUX. Mais alors, qu'est-ce qu'ils parlaient, parlaient, parlaient à force d'expliquer et comment ça?



N.B. Je sais... je vous la refile assez souvent cette image. Le livre vient de sortir.

Commentaires

pour en avoir vu des tas ( des débats) je crois que j'aime encore mieux l'analyse du trajet létal d'une balle dans le foie.
Sylvie ... a dit…
... c'est ce que je me disais aussi...

Articles les plus consultés