este hombre

Voilà pour commencer: le mouvement, cette empreinte du corps dans l'éphémère. La sensualité du geste est un cri, une angoisse. La gestuelle des sens est un appel et une lutte. Occuper l'espace est dire son existence et, en parlant avec les mots de son corps, oublier sa solitude et dire aux solitudes des corps l'union possible.
Le corps est ces mots impensables qu'on peine à trouver, cette pulsation vitale, cet élan qui brise les ailes de cristal de nos prisons personnelles. Lui seul sait rendre l'homme nu, lui seul.

aperçu

Commentaires

Sylvie ... a dit…
je ne garantis pas l'espagnol... mais le danseur de flamenco si
мя. м. a dit…
oh oh ...
il t'a joué "castagnettes" ?

( wé, c'est à double sens )

-O)
Sylvie ... a dit…
espérais-je!!!!!!!!!
ça va bientôt ressembler à l'appel du coucou fou le soir au fond des bois...
Sylvie ... a dit…
alors... je rêve au danseur de flamenco...
мя. м. a dit…
alors, dans l'ordre
( mais ça n'engage que moi ! )

- vespertine
- debut
- homogenic
- medulla
- post
- volta

oui, vespertine est le plusss beau
( et le plus abordable )

debut, est excellent ...
mon coup de coeur

-O)
Sylvie ... a dit…
voui... Vespertine... c'est çuilà!!
Merci-bisous!!!
●мaиue a dit…
:-)

je lis vos mots, comme une langue inconnue ... :-)

sur le texte : sur le corps .. je médite .. le rapport au corps, sujet difficile.. mais fluide ici.. j'en mets plein de points de suspension...

:-)
αяf a dit…
à l'ombre de l'hombré !

j'aurais adoré flamenquer ! pff, que dalle, tout juste bon à danser le mia !

:)
Sylvie ... a dit…
entre la nostalgie des castagnettes
les points de suspension comme gestes vers le corps
aller, va! que le mia nous emportent
мя. м. a dit…
la version originale date de 72 !
les gatchaman ( au japon )

les ricains ont récupéré le brol en 77 et l'ont adapté :
une censure des scènes jugées trop violentes ( remplacées par des interventions d'un nouveau personnage version r2d2 de star wars ! )

en 78, ce toon débarquait en france ( dans les visiteurs du mercredi ) pour faire de la concurence à albator et goldorak !

mais bon,
ça n'a pas fait le même effet

-O)

n'empêche : j'adorais ...


t'embrasse
Sylvie ... a dit…
ben je préfère à goldorak (vu très brièvement dois-je dire, à l'époque j'étais en plein latin-grec, westerns spaghettis, films avec clint Eastwood, Mash et toute une série glauque de films noirs...) ... je redécouvre ma part enfant/femme
aniloise a dit…
on s'est fait une soirée génériques des dessins animés de notre enfance y'a aps longtemps avec Z. on en a eu jusqu'au bout de la nuit, avec les souvenirs associés sur les mercredis et tutti quanti, à pleurer de rire (jaune parfois )
aniloise a dit…
un corps nu a sensations ,
un corps nu à sens action
One Day a dit…
La parole du corps quand les maux s'en emparent et qu'on ne maîtrise plus rien et puis la danse qui les apprivoise, se les approprie, qui envahit l'espace.
Sylvie ... a dit…
One Day, tu ne peux pas mieux dire... et mieux lire dans mes "mots"

Articles les plus consultés